La produc­tion de Danse avec les stars l’avait déjà appro­chée pour sa première édition en 2011 mais l’épouse de Bernard-Henri Lévy avait refusé, certai­ne­ment déjà prise par ses acti­vi­tés mais aussi car elle ne voulait peut-être pas essuyer les plâtres. Sept saisons sont passées depuis cette propo­si­tion et DALS est devenu une valeur refuge pour la première chaîne d’Eu­rope ; 4, 7 millions de télé­spec­ta­teurs ont effet suivi les dix rendez-vous donnés par TF1 à l’au­tomne et l’hi­ver dernier.

 

De quoi faire réflé­chir diffé­rem­ment l’ac­trice âgée aujourd’­hui de 59 ans. Cette dernière qui a décidé de faire le grand saut en accep­tant de rejoindre le casting de la 8ème saison du programme. « C’est une récréa­tion pleine de légè­reté en même temps qu’un chal­lenge athlé­tique, et ça m’amuse. », vient elle ainsi d’ex­pliquer à nos confrères du Pari­sien.

 

Un entre­tien au cours duquel la comé­dienne qui a débuté sa carrière dans les films d’Eric Rohmer a digressé, avec sa si singu­lière faconde, sur l’im­por­tance qu’a toujours revê­tue la danse dans sa vie : « Je pense que j’ai une nature auda­cieuse et je me suis dit que ce serait un pur plai­sir et un pur dépla­ce­ment de soi. C’est un rêve ! J’ai rêvé d’être danseuse étoile quand j’étais enfant. Ce sont les femmes que j’ai le plus admi­rées au monde. L’idée d’être danseuse et d’ar­ri­ver à cette perfec­tion dans l’es­pace, ça me semblait une chose inat­tei­gnable et merveilleuse. Mais surtout en tant qu’en­fant, c’est ce qui m’a ouvert à la musique ; je me souviens avoir décou­vert Proko­fiev, Tchaï­kovski, beau­coup de musiques par la danse. »

 

Et d’évoquer plus concrè­te­ment sa future parti­ci­pa­tion au programme phare de TF1 : « Cette paren­thèse enchan­tée de la danse, c’est comme être invité à un grand bal et se dire ‘j’y vais’. C’est mysté­rieux, on ne sait pas quelles sont les danses qui vous sont attri­buées. Evidem­ment, je viens d’Amé­rique latine, j’aime beau­coup le Merengue, la Salsa, le Paso Doble, mais je ne sais pas les danser, je les aime. J’ai été danseuse clas­sique c’est tout !  Après je suis de la géné­ra­tion rock et je n’ai plus du tout fait les danses de salon ; j’adore les regar­der mais comme on regarde du pati­nage artis­tique.  Je l’en­vi­sage avec joie comme quelque chose d’ath­lé­tique et de pur plai­sir, on va voir, je vais peut-être beau­coup souf­frir et pleu­rer tous les jours, je ne sais pas… »

 

Le fait est que l’ex-meneuse de revue du Crazy Horse mettra du cœur à l’ou­vrage notam­ment car elle compte bien profi­ter de ses passages sur la piste de danse la plus média­ti­sée de France pour plaire plus encore à Bernard-Henri Lévy dont elle est l’épouse depuis 1993 : « Il m’a dit : si ça t’amuse, pourquoi pas ? », a-t-elle ainsi confié, avant d’ajou­ter : « Bernard-Henri n’a d’ailleurs jamais regardé l’émis­sion je crois… Mais juste­ment, il faut toujours surprendre la personne qu’on aime. »  Alors Arielle Dombasle succé­dera-t-elle à M. Pokora, Shy’m, Emma­nuel Moire, Alizée, Rayane Bensetti, Loïc Nottet et Laurent Mais­tret ? Réponse en décembre prochain ! 

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here