Tragé­die d’un destin. Depuis sept ans, Sheila et son fils unique ne se voyaient plus – le garçon n’avait par ailleurs plus de contacts avec son père. La chan­teuse l’appe­lait parfois, était régu­liè­re­ment en contact avec Sylvie Ortega Munos, sa compagne, mais ne souhai­tait pas le rencon­trer.

« Ces derniers temps, Ludo était fati­gué, confie l’amou­reuse de Ludo­vic Chan­cel. Il pensait tout le temps à sa mère. Il rêvait d’une trêve, il parlait de l’an­ni­ver­saire qu’elle prépa­rait . Il avait envie qu’on dîne ensem­ble… » Mais Ludo­vic Chan­cel est parti avant de voir son rêve se réali­ser

Pourquoi la chan­teuse ne voulait-elle plus voir son fils ? « Je crois que dans sa tête, elle avait tiré un trait sur lui. Elle avait d’ailleurs dit : « Sa vie, il faut qu’il la fasse et qu’il oublie la mienne. » (propos tenus dans C à vous, à Anne-Sophie Lapix, en octobre 2013, ndlr.) Ludo n’ac­cep­tait pas. Ne compre­nait pas. Il avait plein de jolis souve­nirs d’en­fance avec elle, ils s’ai­maient tendre­ment… »

La première déchi­rure entre mère et fils, déchi­rure publique en tout cas, remon­tait à septembre 2012. Le jeune homme avait été placé en garde à vue suite à la plainte dépo­sée par Sheila pour harcè­le­ment télé­pho­nique et menaces. « C’est vrai qu’il récla­mait son amour, récla­mait la voir, qu’il pouvait la harce­ler et que les échanges pouvaient être crus, recon­nait Sylvie Ortega Munos aujourd’hui qui ajoute : « Mais à aucun moment il n’a eu l’in­ten­tion de faire quoi que ce soit contre elle, ça c’est certain. »

Retrou­vez l’inté­gra­lité de l’inter­view dans le maga­zine Gala, en kiosque le 19 juillet

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here