Nouveau look pour nouvelle vie ? Peut-être, sûre­ment même ! À 16 ans René-Charles, le fils aîné de Céline Dion, vient de prendre la déci­sion de dire adieu à ses légen­daires cheveux longs, pour opter pour une coupe beau­coup plus courte, prompte à signi­fier un peu plus la viri­lité qui progres­si­ve­ment se peint sur son visage.

 

Une nouvelle coupe qu’il dissi­mule sous sa casquette et dont on ne peut savoir si elle est mili­taire ou encore ondu­lante sur le dessus. Le fait est que pour René-Charles, le chan­ge­ment c’est main­te­nant. Le corps et l’es­prit en ébul­li­tion le grand-frère d’Eddy et Nelson a d’ailleurs déjà par le passé mani­festé ce désir d’ap­pa­raître capil­lai­re­ment sous un nouveau jour ; c’était l’an­née dernière trois mois après que son père ait succombé à son cancer, l’ado­les­cent avait alors pris la déci­sion de se teindre les cheveux en blond platine.

 

Un essai peu concluant puisqu’il revien­dra assez rapi­de­ment à sa couleur d’ori­gine. Reste qu’ainsi il montra à sa mère, son désir de sortir des habi­tudes de l’en­fance au point même de lui faire savoir son besoin de loger à l’écart du reste de sa famille, dans une dépen­­dance de la maison à Las Vegas. Une reven­di­ca­tion d’au­to­no­mie qu’é­couta et exauça Céline Dion sans tiquer car cette demande inter­ve­nait peu de mois après que René Angé­lil est donné son dernier souffle.

 

Une période ô combien déli­cate durant laquelle la diva québé­coise avait expliqué mettre un point d’hon­neur à ne pas faire porter la charge du rôle d’homme de la maison à son René-Charles. « Ça, je ne le veux surtout pas ! Néan­moins, il est un peu le phare de la famille. Il s’est rappro­ché de ses petits frères, sans que je le lui demande. Il s’est rappro­ché de moi, aussi. Sans jouer les mères qui idéa­lisent leur fils, je suis fière de lui. », avait ainsi confié la chan­teuse dans un entre­tien accordé au maga­zine Elle en août de l’an­née dernière.

 

Une inter­view au cours duquel elle s’était égale­ment épan­chée sur le fait de vivre auprès d’un adoles­cent : « Comme tous les garçons de son âge, il ne tient pas en place (…). Parfois, je le retiens un peu pour qu’on admire un coucher de soleil couleur lavande. Évidem­ment, il se fout de moi ! Mais qu’importe ». Des confi­dences touchantes desti­nées à rappe­ler l’in­faillible compli­cité qui unit la star à son aîné. Ce dernier qui malgré les états d’âme et les muta­tions qui s’opèrent en lui, ne compte pas jouer avec cette si précieuse rela­tion.

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here