Figure si élégante du cinéma et du théâtre français, Claude Rich s’en est allé le 20 juillet 2017 à l’âge de 88 ans, succombant à une longue maladie. Il laisse derrière lui une immense carrière, dont on peut retenir entre beaucoup d’autres sa magnifique performance en Talleyrand dans Le Souper. Timide dans Les Tontons flingueurs face à l’icône Ventura, nommé au César en tant que Panoramix dans Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, ce comédien a marqué tant de générations de spectateurs… Parallèlement à son magnifique parcours d’artiste, il avait construit un solide foyer, depuis sa rencontre avec Catherine Renaudin.

Claude Rich a 30 ans lorsqu’il épouse la comédienne Catherine Renaudin, petite-fille de l’homme politique et magistrat Edmond Hannotin. La carrière de sa bien-aimée démarre au cinéma quelques années après leur mariage, qui verra naître deux enfants : la comédienne Delphine Rich et la photographe et plasticienne Natalie Rich-Fernandez.

Ainsi, elle joue dans Les Compagnons de la marguerite de Jean-Pierre Mocky en 1967 et on la voit dans Les Rois maudits de Claude Barma, Les Cinq Dernières Minutes, Maguy et Pause-café pour le petit écran. C’est toutefois au théâtre que l’artiste s’épanouira le plus, décrochant pas moins de six nominations aux Molières ! Elle a ainsi été en lice pour un prix grâce à ses performances dans La Vraie Vie, La Dame de chez Maxim (2 fois), Quand elle dansait, L’Homme du hasard et Le Sénateur Fox !

Très discret, Claude Rich ne s’épanchait pas sur sa vie privée. Selon L’Express, il avait adopté un fils, Rémy, devenu musicien : « Le fils qu’il n’a pas eu, l’absent tombé du ciel. » On peut voir une belle image de ses trois enfants dans un documentaire écrit par Marie Mitterrand et réalisé par Jean-Baptiste Martin, diffusé en 2012 sur France 5. Avec Catherine, il formait un couple solide, qu’on pouvait voir en 2011 lorsqu’il a été fait commandeur dans l’ordre de la Légion d’honneur, ou bien lors de la cérémonie des César en 2013. Ses proches pleurent aujourd’hui un grand artiste et un homme tant aimé…

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here