La remarque avait surpris jour­na­listes et télé­spec­ta­teurs. Un mois avant le premier tour des élec­tions prési­den­tielles de 2017, en plein Pene­lope Gate, François Fillon est invité à s’expri­mer sur le plateau du JT de France 2. Au beau milieu de son inter­ven­tion télé­vi­sée, le candi­dat des Répu­bli­cains lâche soudai­ne­ment: « On a annoncé le suicide de ma femme (…) sur des chaînes de télé­vi­sion ». Mais voilà, si Pene­lope Fillon a bien été visée par de nombreuses attaques durant cette période diffi­cile, pas un média français n’a rapporté de telles rumeurs. Quelques jours plus tard, Bruno Retailleau, le coor­di­na­teur de la campagne de monsieur Fillon se voit dans l’obli­ga­tion de faire son mea culpa à l’antenne du service public, décla­rant: « cette rumeur a circulé et un colla­bo­ra­teur a dû lui dire ‘écoute, ça tourne sur des chaînes’… Il en a souf­fert, ça lui a imprimé quelque chose dans sa mémoire et il l’a ressorti sur France Télé. »

La rumeur, si elle exis­tait peut-être sur inter­net, a donc vu le jour pour le grand public de la bouche même de François Fillon, un comble. D’autant que le jour­nal Le Monde rapporte qu’à l’époque, crou­lant sous le nombre d’appels de jour­na­listes cher­chant à en savoir davan­tage sur cette affaire de suicide, la conseillère de commu­ni­ca­tion du candi­dat, Anne Méaux, avait fini par s’inquié­ter de l’état de santé réel de Pene­lope Fillon. Elle avait alors appelé l’épouse de l’ancien Premier ministre pour se rassu­rer. Une discus­sion surpre­nante en avait alors découlé, comme le rapporte Le Monde, qui retrans­crit une partie de la conver­sa­tion. « Vous allez bien Pene­lope? », s’inquiète Anne Méaux. « Bien, Anne, merci. Est-ce que mon mari tient?« , s’enquiert alors Pene­lope Fillon, visi­ble­ment pas au fait du bruit qui court. Quand elle se voit fina­le­ment expliquer la situa­tion, la mère de famille répond du ton déta­ché d’une femme sur laquelle les rumeurs, aussi néga­tives soient-elles, ne font plus aucun effet:  »Cela ne m’étonne pas, il y a une ambu­lance qui stationne dans ma rue depuis un moment »…

Crédits photos : Gregoire Elodie/ABACA

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here