Ches­ter Benning­ton n’avait que 41 ans. Il était le père de six enfants. Malgré cela, le chan­teur du groupe Linkin Park s’est donné la mort, jeudi dernier, dans sa maison de Palos Verdes, près de Los Angeles. L’artiste a disparu le jour de l’anni­ver­saire de son grand ami, Chris Cornell, chan­teur de Sound­gar­den, décédé deux mois plus tôt après s’être pendu. Selon les premiers éléments rendus public par le méde­cin légiste en charge du dossier, Ches­ter Benning­ton s’est égale­ment suicidé par pendai­son. Pour­tant, sur plusieurs sites obscures du net améri­cain, les rumeurs les plus folles courent au sujet d’un assas­si­nat déguisé.

Diffé­rentes théo­ries, aussi scabreuses les unes que les autres, ont ainsi vu le jour en quelques heures sur la Toile. L’une d’entre elles veut que le chan­teur de Linkin Park ait été sur le point de faire écla­ter au grand jour l’exis­tence d’un réseau pédo­phile. A grand renfort de cita­tions inven­tées de toutes parts, plusieurs sites expliquent ainsi que le chan­teur a été assas­siné par ce réseau afin de l’empê­cher de révé­ler ‘la vérité’ au grand public. D’après cette version des faits, Chris Cornell, le grand ami de Ches­ter, aurait été tué pour la même raison. Une autre théo­rie veut que le chan­teur de Linkin Park ait en réalité été assas­siné parce qu’il s’apprê­tait à révé­ler une vérité inat­ten­due au sujet de la mort du chan­teur de Sound­gar­den. Certaines publi­ca­tions vont même jusqu’à inven­ter une cita­tion prêtée à l’épouse du chan­teur, soit disant retrou­vée sur Twit­ter « Mon mari a été assas­siné et j’en ai la preuve ». Bien évidem­ment, la femme de Ches­ter Benning­ton n’a jamais écrit pareil message et n’a pas non plus remis en cause la thèse offi­cielle avan­cée par les auto­ri­tés. A l’ère de la montée en puis­sance des fameuses fake news, ce type de récu­pé­ra­tion risque malheu­reu­se­ment de deve­nir de plus en plus fréquent.

Crédits photos : Paul Archuleta / Getty

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here