Ce lundi 24 juillet 2017, M6 dévoilait les premiers jours de Romuald, Gérard, Julie et Roland, candidats de L’amour est dans le pré 2017, au côté de leurs prétendant(e)s à la ferme. Un épisode riche en rebondissements.

Romuald : Une femme au lieu de deux

L’éleveur de poules bio de 42 ans a invité Emmanuelle (34 ans) et Aurélia (38 ans) chez lui. Et la première a de la chance puisque sa rivale, retenue par son travail, n’arrive que vingt-quatre heures après elle. Lors du premier dîner à la ferme, Romuald fait une grande révélation : avec une de ses ex-compagnes, il a failli devenir père et « cet enfant aurait aujourd’hui 17 ans« . Une soirée placée sous le signe de la confidence qui permet à Emmanuelle de prendre une belle longueur d’avance.

Le lendemain, lors d’une vente d’oeufs au marché, Emmanuelle annonce sans détour à l’éleveur qu’elle est heureuse à ses côtés et lui fait même comprendre que le fait d’être mère n’est pas un obstacle à une possible relation amoureuse entre eux.

Heureux d’avoir partagé tout ce temps à deux, la brune et le candidat accueillent (enfin) Aurélia. Malgré son retard, la blonde se sent comme un poisson dans l’eau chez Romuald, qui n’est pas indifférent à son charme.

Gérard : Premier baiser et départ

L’éleveur de vaches et de brebis de 52 ans, célibataire depuis toujours, a invité son coup de coeur Anne-Marie et la Suissesse Iris à passer quelques jours chez lui. Iris est dès le départ mise de côté. Il faut dire qu’elle ne fait rien pour se rapprocher de Gégé. Elle n’aime pas la boue et préfère rester à la maison plutôt que de s’occuper de la ferme. Un mauvais point pour elle, surtout que lors d’une distribution de foin, Anne-Marie rencontre le frère aîné du candidat ainsi que son père.

Pour se rattraper, Iris concocte une bonne pintade, histoire de réchauffer les coeurs et les corps des travailleurs. Direction ensuite… une boutique de lingerie ! Mais entre Gégé qui a du mal avec le GPS et Anne-Marie qui « confond ses deux gauches« , le trajet n’est pas simple. Le détour en valait néanmoins la peine puisque Gégé et Anne-Marie échangent leur premier baiser après l’achat d’une belle parure de lingerie.

Constatant que tout est déjà joué, Iris annonce en fin de journée qu’elle souhaite rentrer chez elle. Une nouvelle qui ne surprend personne. Face caméra, Anne-Marie, qui n’a encore jamais vécu avec un homme, avoue aimer Gégé et se sentir prête à vivre avec lui. C’est beau, l’amour !

Roland : Interrogatoire et déception

L’éleveur de vaches allaitantes et sacré blagueur de 60 ans a convié Michèle et Christiane chez lui. Ne pouvant les accueillir lui-même à la gare à cause de la neige, il se rattrape en les traitant comme des reines. A leur arrivée, les prétendantes n’ont qu’à se mettre les pieds sous la table et se faire servir. C’est alors que Michèle se lance dans un interrogatoire très poussé sur la façon dont les routes sont déblayées. Face caméra, Christiane avoue ne pas comprendre sa rivale et trouver ses questions très bêtes. Ambiance…

Le lendemain, les prétendantes découvrent le travail à la ferme. Et, là encore, leur différence de caractère se font tout de suite ressentir. Christiane est une fois de plus à la traîne alors que Michèle ne perd pas son sourire, même lorsqu’il faut ramasser les excréments des vaches. Pour récompenser l’engagement de ces dames, Roland les invite ensuite au restaurant et fait une confidence inattendue : il n’a eu « aucun coup de coeur« . Des mots durs à entendre pour les prétendantes.

Julie : Un prétendant très engagé

L’éleveuse de chevaux de 33 ans passe son séjour avec Jean-Michel et Julien. C’est sous une pluie battante, mais les bras chargés de pizzas, que le trio s’installe chez la jeune femme de 33 ans. Mais Julie accorde pour le moment plus d’attention à ses chihuahuas et ses chats qu’à ses hommes. Celle qui vit encore chez ses parents a choisi des prétendants au profil très différents et sent bien qu’aucune amitié n’est possible entre eux. La compétition est d’ailleurs palpable. Dans la plus grande discrétion, Jean-Michel envoie même un SMS à Julie afin de savoir si son attirance pour elle est réciproque.

Après quelques doutes sur l’intérêt de l’éleveuse à son égard, Jean-Michel retrouve vite du poil de la bête et n’hésite pas à critiquer son adversaire dans son dos !

C’est tout pour cette semaine, à la semaine prochaine pour connaître la suite des aventures de nos agriculteurs !

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here