« En 2017, il n’y pas de raison de blesser des animaux pour se divertir, c’est si cruel et inquiétant ». Pamela Anderson a fait entendre son opposition à la corrida vendredi dernier. Devant les arènes de Nîmes (Gard), l’actrice et militante pour la cause animale a posé avec à la main deux pancartes pour le moins explicites. L’une en forme de panneau d’interdiction, sur lequel est mentionné « Jeux barbares » sur la photo d’un taureau ensanglanté. Sur l’autre, un second message : « Non aux corridas ». Un geste fort dans l’un des lieux les plus emblématiques de la corrida.

L’icône de la série « Alerte à Malibu » était accompagnée de quelques militants de l’Alliance anticorrida et de la Fédération des luttes pour l’abolition des corridas (Flac).

Plus d’un an après son combat contre le foie gras, l’attitude de Pamela Anderson est vivement critiquée, notamment sur les réseaux sociaux. « C’est une énième provocation, venue d’une personne en mal de popularité, qui vient souiller la mémoire d’un homme et toute une culture, dont est composée l’ADN de cette ville. Quand j’ai vu l’image de cette femme allongée au pied de la statue… Je considère ce geste comme quelque chose de pathétique », a réagi Frédéric Pastor, chargé de la tauromachie à la mairie de Nîmes. La corrida, une polémique vieille comme le monde qui divise toujours autant. 

À lire aussi :

– La corrida radiée du patrimoine immatériel de la France

– 

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here