C’est l’his­toire d’un coup de foudre entre un homme poli­tique de soixante-deux ans et une jour­na­liste de vingt ans sa cadette. D’un côté, Chris­tian Estrosi, l’homme fort de Nice, ancien ministre, ex-président du conseil régio­nal de Provence-Alpes- Côte d’Azur, père de deux grandes filles (Laeti­tia, née en 1985, et Laura, née en 1988) qu’il a eues avec Domi­nique Sassone, dont il a divorcé en 2014. Cette dernière, séna­­trice des Alpes-Mari­­times issue de la même famille poli­tique, n’en est pas moins toujours son adjointe à la mairie de Nice. De l’autre, Laura Tenoudji, alias Laura du Web, chro­niqueuse de Télé­ma­tin depuis 2000, spécia­li­sée dans l’uni­vers d’In­ter­net. Pétillante, débrouillarde, lumi­neuse. Depuis leur rencontre en 2014, le couple préserve son inti­mité, privi­lé­giant les dîners privés aux soirées mondaines. Une union fusion­nelle dans laquelle Chris­tian Estrosi se montre toujours très galant, à l’écoute de sa compagne, ne la quit­tant guère du regard. Le couple s’éclipse géné­ra­le­ment bien avant minuit, main dans la main…

 

Leur cercle d’amis reste discret, ne les bombar­dant pas de ques­tions et ne se répan­dant guère sur la force de leurs liens. Chris­tian Estrosi, lui, quand il évoque son union précé­dente, dans le maga­­zine Closer, en 2015, avoue : « Je savais qu’a­voir deux hommes poli­­tiques – dans le sens d’ani­mal poli­­tique – à la maison, c’était risqué. On ne parle plus que de ça, on est sur des trajec­­toires paral­­lè­­les… Et puis voilà, ça ne s’est pas bien terminé. J’au­­rais préféré ne pas divor­­cer, mais j’ai eu quinze ans d’un grand amour. » La page est certes tour­née, mais reste le respect et des rapports cordiaux. Laura, elle aussi, a connu des amours ­con­tra­riées. La jour­na­liste a partagé la vie de Michael Tapiro, direc­teur de la Sports Mana­ge­ment School, à Paris, école dédiée aux métiers du « sport busi­ness », et papa de son fils Milan, aujourd’­hui âgé de sept ans. Sa passion commune avec l’im­pré­vi­sible président de la ­métro­pole Nice-Côte d’Azur ? La capi­tale ­azu­réenne, bien sûr. « J’ai passé toutes mes vacances chez ma grand-mère, à Roque­brune-Cap-Martin, racon­tait Laura au quoti­dien Nice-Matin. Je connais Nice, que j’ai toujours adorée, et la région par cœur. Les Niçois sont super­­­­gen­tils. Et ce que Chris­tian y a fait est magni­fique. » C’est donc là qu’ils se rencontrent, il y a trois ans, au salon Inno­va­tive City, non loin de la baie des Anges. Le coup de foudre est instan­tané. Même si la présen­ta­trice de Télé­ma­tin, prudente, déclare vivre « une rela­tion très sereine, profonde mais pas volage ou enflam­mée. »

 

Il a fallu attendre le 17 mai dernier pour les voir ensemble et plus amou­reux que jamais, à l’oc­ca­sion de l’ou­ver­ture du 70e festi­val de Cannes. Sur les marches, Laura affi­chait fière­ment son baby bump. Mariés depuis le 12 novembre 2016 – une union célé­brée quelques mois seule­ment après la révé­la­tion de leur fulgu­rante histoire d’amour –, Chris­tian et Laura Estrosi se préparent donc à accueillir dans les semaines à venir un enfant dont ils ignorent le sexe dans leur « tribu recom­po­sée », comme ils l’ap­pellent. Un bonheur qu’ils partagent désor­mais aux yeux de tous.

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here