Malgré la réputation sulfureuse du régime politique kazakh et de son président réélu en 2015 avec 97% des voix, Noursoultan Nazarbaïev, l’état coincé entre la Chine et la Russie commence…

Lire la suite de la news sur Public.fr

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here