Ophé­lie Meunier a-t-elle été victime d’une version télé­vi­sée du syndrome Emily Rataj­kowski, qui s’est vu refu­ser des rôles au cinéma à cause de sa plas­tique ? Peut-être a-t-elle souf­fert par le passé de l’idée qu’une belle femme ne pouvait pas aussi être assez intel­li­gente pour faire du bon travail, mais tout cela est désor­mais derrière elle. Dans une inter­view accor­dée à TéléS­tar, l’anima­trice, elle assure ne pas vouloir cacher sa beauté par simple peur des remarques sexistes. « Pourquoi la faire oublier ? J’ai juste envie de faire de bonnes émis­sions avec un contenu intel­li­gent, explique-t-elle. Je suis comme je suis, je ne m’excuse de rien. Mon physique est juste un bonus. Je ne me lève pas le matin en me disant qu’il faut je bosse bien sinon on me dira que je suis jolie et pas intel­li­gente ! » Ils sont loin, les débuts à la télé­vi­sion durant lesquels elle ne se sentait « pas bien dans ses baskets ». Aujourd’hui, Ophé­lie Meunier assume tout et ne s’en cache pas.

 

Ancienne danseuse, l’anima­trice pour­rait être une future parti­ci­pante redou­table de Danse avec les stars. Mais inutile d’imagi­ner Ophé­lie Meunier danser un foxtrot sur TF1 dans les mois à venir au côté de Sinclair : elle ne se voit pas y parti­ci­per… pour l’instant du moins. « C’est une émis­sion qui est sur une chaîne concur­rente et je travaille pour M6, rappelle-t-elle. C’est comme si vous me deman­diez si j’aime­rais présen­ter le 20h de France 2 ou de TF1. Aujourd’hui, je suis comblée sur M6, je ne me pose pas la ques­tion.« 

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here