C’est avec beau­coup de force et d’émotion qu’Emma­nuel Macron a rendu hommage au prêtre Jacques Hamel à Saint-Étienne-du-Rouvray. Il y a un an, l’homme de foi de 85 ans se faisait égor­ger au sein de sa propre église par deux djiha­distes.

Le président de la Répu­blique a prononcé un discours en son honneur. Après avoir dressé un portrait plein de simpli­cité du reli­gieux, le chef de l’État n’a pas hésité à appuyer et souli­gner l’échec de l’objec­tif des deux assas­sins. Pour Emma­nuel Macron, ils ont « échoué » à « exacer­ber la peur des Français«  et  »la soif de repré­sailles ». Il a réaf­firmé sa convic­tion en la laïcité répu­bli­caine : »La Répu­blique n’a pas à combattre une reli­gion, ni à vouloir se substi­tuer à elle. Elle œuvre chaque jour à ce que chacun puisse croire ou pas, dans l’inten­sité et l’inti­mité de sa foi, en homme libre« , a déclaré le chef de l’État.  »Mais chaque reli­gion (…) a à mener sa part de combat pour que jamais la haine, le repli, la réduc­tion de ce que nous sommes ne puissent triom­pher ».

Le président de la Répu­blique a récem­ment rendu plusieurs hommages. Il a notam­ment honoré la mémoire de Simone Veil, ancienne ministre de la santé et dépor­tée en camps de concen­tra­tion. Il s’est déplacé à Nice pour commé­mo­rer les atten­tats du 14 juillet 2016, sur la prome­nade des Anglais. Et en soutien à l’Angle­terre, il était présent au Stade France lors de la rencontre France-Angle­terre pour rendre hommage aux victimes des atten­tats de Londres et de Manches­ter. Les musi­ciens de la Garde répu­bli­caine avaient repris en cœur l’un des titres phares du groupe de Manches­ter, Oasis, Don’t Look Back in Anger.

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here