Johnny Hallyday et Sylvie Vartan: l’histoire d’un premier amour

Ensemble, ils ont formé jusqu’en 1980 un couple de légende.

L’histoire d’un premier amour entre deux légendes de la chanson. Johnny Hallyday et Sylvie Vartan se rencontrent en décembre 1961, à l’Olympia. C’est le frère de Sylvie, Eddie, qui les présente à la demande de la rockstar. Jean-François Chenut nous raconte cette rencontre. «Johnny discutait avec Eddie et en voyant Sylvie, il a dit: « elle est belle cette fille, je me la ferais bien! ». Eddie lui répond alors: « tu veux que je te la présente ? »» A cet instant, la star ne sait pas qu’il s’adresse de manière un peu ingrate au frère de la jeune femme…

Au début des années 60, Johnny est déjà une star, Sylvie une icône à en devenir. Un an plus tard, en 1962, ils partagent la scène et deviennent le sujet préféré de la presse people. Le couple fait fantasmer toute la jeunesse française des sixties. Ils sont beaux, talentueux, carriéristes. Mais ce n’est véritablement qu’à leur retour d’un voyage aux Etats-Unis que les deux tourtereaux officialisent leur relation: «Jusqu’à présent, on a dit qu’on était copains. Maintenant, on peut dire qu’on est presque fiancés.» C’est alors en pleine tempête médiatique que Johnny et Sylvie se disent « oui », le 12 avril 1965. Un jour béni, une nouvelle étape dans leur vie avant le grand bonheur: la naissance de leur fils David, le 14 août 1966.

A lire: Mort de Johnny Hallyday: Sylvie Vartan a « le coeur brisé »

« Mon coeur est brisé »

Mais rapidement, l’horizon va s’assombrir. Des rumeurs de séparation, une tentative de suicide, un accident de voiture, une relation extra-conjugale… à chaque fois, l’amour est plus fort, le couple plus solide. Johnny et Sylvie ne peuvent se résoudre à se séparer. Sylvie tombe même enceinte de son deuxième enfant, qu’elle perd malheureusement quelques mois après. Les deux stars s’aiment et se déchirent, s’adorent et se détestent jusqu’en 1980. Le point de non-retour. Sylvie demande le divorce. Trente-sept ans plus tard, Sylvie Vartan vient d’apprendre ce lundi la mort de son premier amour. Elle est dévastée. «Comme toute la France, mon coeur est brisé. L’amour c’est comme une cigarette. J’ai perdu l’amour de ma jeunesse et rien ne pourra jamais le remplacer».

Toute reproduction interdite

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here