Times Magazine : Taylor Swift, Ashley Judd… « les briseuses de silence » élues « Personnalités de l’année »

« THE SILENCE BREAKERS – The voices that launched a movement » c’est par ces mots qui veulent littéralement dire « LES BRISEURS DE SILENCE – Les voix qui ont lancé un mouvement » que le magazine TIMES a décerné le titre de « Personnalité de l’année » aux personnes qui ont cette année, pris position notamment face au harcèlement sexuel.

L’affaire Weinstein mais pas que…
Et en entendant « harcèlement sexuel » on pense directement à l’affaire Weinstein qui a éclaté en septembre dernier et qui continue encore aujourd’hui d’être un des sujets phares de l’actualité américaine et internationale. Pour mettre en lumière celles qui ont osé témoigné contre le magnat d’hollywood accusé de viol et harcèlement sexuel, le magazine n’a donc pas hésité à mettre sur sa couverture de décembre 2017, l’actrice Ashley Judd qui fait partie des premières à avoir dénoncé le producteur il y a des années déjà.

On retrouve aux côtés de l’actrice, la chanteuse Taylor Swift qui est cette année passée devant le juge après avoir traîné en justice un DJ qui l’avait ouvertement tripoté sur un tapis rouge… Mais aussi l’activiste Taraba Burke, la femme qui lança il y a 10 ans le mouvement de défense des victimes d’abus sexuels à l’origine du fameux hashtag #Metoo, devenu un phénomène mondial.

Sur la Une qui fait déjà le buzz sur les réseaux sociaux, on retrouve également une ex-employée d’Uber, Susan Fowler, dénonciatrice d’abus sexuels au sein de l’entreprise et une travailleuse agricole qui répond d’Isabel Pascual pour montrer que tous les secteurs sont touchés par le harcèlement sexuel. On peut également apercevoir une autre femme assise dont on ne voit que le bras, symbole de toutes les autres femmes ayant contribué aux dénonciations de manière anonyme.

Donald Trump paradoxalement honoré
En deuxième position du classement des « personnalités de l’année », le magazine choisit de placer Donald Trump. Un choix assez paradoxal quand on sait que l’actuel président des Etats-Unis a lui même été accusé d’harcèlement sexuel par plusieurs femmes et a été vivement pointé du doigt durant sa campagne présidentielle pour ses propos déplacés et sexistes… Le rédacteur en chef du magazine, Edward Felsenthal a justifié son choix en expliquant que Donald Trump a « changé la nature même de la présidence ».

Elisabeth Sall  

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here