Love : les ruptures amoureuses ont les mêmes effets que l’arrêt d’une drogue

L’amour, c’est ne plus pouvoir se passer de l’autre. Penser à lui. Avoir envie de lui. Et le sevrage peut être difficile. A tel point que l’amour est comparé à une drogue et les ruptures peuvent nous anéantir. Le psychologue Guy Winch compare volontiers un chagrin d’amour à l’arrêt d’une drogue, dans une étude publié dans le Psychology Today le 7 janvier dernier.

L’amour est une drogue

Selon lui, la fin d’une relation peut provoquer une détresse apportant son lot de conséquences négatives “sur notre condition physique (…) Avoir le cœur brisé active les mêmes mécanismes dans le cerveau que ceux mis en place quand des toxicomanes arrêtent de prendre des substances comme de la cocaïne ou des opiacés. Ces symptômes de manque sont puissants et ils altèrent notre capacité à penser, à nous concentrer, et à fonctionner de manière plus globale. On n’attendrait jamais d’un toxicomane en plein sevrage d’être capable de faire son travail ou de gérer sa vie personnelle parce que l’on comprend qu’ils sont de manière temporaire dans un état anormal. Nous devons commencer à considérer les ruptures de la même manière et à revoir les attentes que nous avons envers nous-mêmes et envers les autres en prenant cela en compte”, peut-on lire sur dans ces recherches. A quand les congés payés pour cause de chagrin d’amour ?

via GIPHY

Un état dépressif

Résultat : on passe des nuits blanches, l’appétit manque, le stress est à son maximum. Impossible de penser à autre chose qu’à l’être aimé, à ressasser le pourquoi du comment et à se demander « comment en est-on arrivé là ? » Cet état se traduit par un changement hormonal. En couple, le cerveau libère de la dopamine et de l’ocytocines. Ces hormones du bonheur nous rendent heureuses, on rayonne et on se sent bien dans nos baskets. Alors quand tout s’écroule, le cortisol et à l’épinéphrine, (hormones du stress) débarquent. Bonjour la dépression. Comme quoi, on ne joue pas la comédie pendant les chagrins d’amour. Cette étude nous aide donc à dédramatiser : il est tout à fait normal d’abord le moral au plus bas quand on vient de se faire larguer ou de quitter quelqu’un.

via GIPHY

Et vous, comment vous êtes vous senti après un chagrin d’amour ?

A lire aussi :

Voici les étapes à respecter pour récupérer ton ex

Psycho : A quel âge les femmes sont-elles plus épanouies que les hommes ?

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here