Catherine Deneuve lynchée mais soutenue par… la victime de Roman Polanski

En publiant dans ses colonnes la tribune défendant la « liberté d’importuner » des femmes, le quotidien Le Monde a provoqué une polémique de taille. Les signataires du texte suscitent l’adhésion comme la colère et les réseaux sociaux ont donné une ampleur majeure au débat, alors que le harcèlement sexuel des femmes est plus que jamais d’actualité. Dans cet océan d’opinions divergentes, les signataires les plus connues du texte sont sous les projecteurs, à commencer par l’icône française Catherine Deneuve. Après son ex-gendre Benjamin Biolay qui a pris sa défense tout en condamnant le texte, c’est au tour d’une autre personnalité de hausser le ton : la victime notoire de Roman Polanski pour des faits remontant à 1977.

Samantha Geimer a donné son avis sur la question qui s’est répandue jusqu’aux Etats-Unis, dans un tweet repéré par la journaliste du Figaro Eugénie Bastié : « Je suis d’accord de tout mon coeur avec mademoiselle Deneuve. Les femmes ont besoin d’égalité, de respect et de liberté sexuelle. Nous l’obtenons en nous défendant nous-même et ensemble. Pas en demandant aux autres de nous protéger et de définir ce qui est ‘autorisé’ pour les femmes.« 

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here