Steven Spielberg : sa réponse cinglante à Catherine Deneuve après la tribune sur la « liberté d’importuner » (vidéo)

Réalisateur de renommée internationale, Steven Spielberg a été aux commandes des plus grands chefs d’œuvre du cinéma. « ET, l’extraterrestre », « Les dents de la mer », « La liste de Schindler » ou encore les aventures d’Indiana Jones, l’homme est devenu une icône à Hollywood. De passage à Paris pour faire la promotion de son dernier long-métrage « Pentagon Papers », Steven Spielberg y filme l’histoire passionnante de Katharine Graham, propriétaire du Washington Post. Elle est interprétée par Meryl Streep dans ce thriller exaltant. Steven Spielberg dresse le portrait d’une femme de pouvoir dans les années 70 prête à faire tomber le gouvernement en place. Un scénario qui fait écho à notre époque.

« On doit aller beaucoup plus loin dans ces mouvements »

Alors que plus de 300 actrices d’Hollywood ont mis en place le fonds de soutien « Time’s up » pour venir en aide aux femmes victimes de violences, une autre polémique secoue la France. Cent femmes ont décidé de publier une tribune dans « Le Monde » revendiquant le droit à la « liberté d’importuner ». Parmi les signataires, la polémiste Élisabeth Levy, la cheffe d’entreprise Sophie de Menton ou encore la célèbre actrice Catherine Deneuve. Interrogé sur ce vif débat qui secoue le territoire, Steven Spielberg a tenu à répondre à la comédienne. « Je sais que Catherine Deneuve a signé une pétition (…) Je pense juste que les mouvements #MeToo et #Timesup sont deux des plus grands mouvements que nous ayons. Ils représentent les femmes, pas seulement aux États-Unis, mais dans le monde entier. Avant de chercher des réparations pour les hommes, on doit aller beaucoup plus loin dans ces mouvements », lâche le metteur en scène.

Par Emilie Roze

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here