Jeudi 8 février, Nicolas Hulot lançait une bombe sur le plateau de Jean-Jacques Bourdin. Très ému, le ministre évoquait les rumeurs qui pesaient sur lui quant à des affaires d’agressions sexuelles ainsi que l’enquête du magazine Ebdo qui sortait le vendredi. Le ministre d’Emmanuel Macron niait ces accusations précisant que ces deux affaires « n’en [étaient] pas ». Le lendemain, l’hebdomadaire révélait que l’écologiste avait fait l’objet de deux plaintes pour « agressions sexuelles » et « viol ». Si le parquet de Saint-Malo a confirmé qu’une plainte pour « fait de viol » a été déposée en 2008, celle-ci a été classée dans suite.

Nicolas Hulot réplique face à Ebdo

Ces révélations ont provoqué un véritable tollé. Les politiques, dont Marlène Schiappa, la secrétaire d’État pour l’égalité femmes-hommes, ont pointé du doigt la volonté de faire du buzz par ce tout nouveau journal. Nicolas Hulot a pris la décision de répliquer également. Le ministre de la Transition écologique a décidé de porter plainte pour « diffamation » contre Ebdo mais aussi contre les journalistes Anne Jouan et Laurent Valdiguié. La plainte sera déposée « d’ici la fin de la semaine » ont précisé les avocats du membre du gouvernement.

Par Ambre L

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here