Bella et Gigi Hadid : Leur père Mohamed Hadid accusé de viol

De nouvelles accusations de violences sexuelles font trembler l’industrie de la mode ! Cette fois, c’est le père des top models Gigi et Bella Hadid qui est dans le viseur de la police. Le mannequin Miranda Vee, qui accuse Mohamed Hadid de l’avoir violée au cours d’un « rendez-vous professionnel« , s’est confié à la police, soutenue par une redoutable avocate.

Avant de se rendre au Los Angeles Police Department (LAPD), Miranda Vee a rendu son histoire publique sur les réseaux sociaux. Début février, la jolie brune de 23 ans partage sur Instagram une capture d’écran d’un tweet du top model Kate Upton, accusant le cofondateur de la marque GUESS Paul Marciano d’agression sexuelle. Miranda Vee écrit en légende de ce post depuis supprimé : « Merci @kateupton il est temps de dévoiler qui sont vraiment des gens comme @paulmarciano et @mohamedhadid !« 

« J’ai rencontré Paul au QG de @guess, qui est en fait un appartement dans lequel il m’a harcelée sexuellement et m’a ensuite envoyée voir son ami [Mohamed Hadid], qui devait me voir pour un ‘prendre un café’. Je pensais que ce serait un rendez-vous professionnel mais il n’y avait que moi, lui et du champagne dans cet appartement où il m’a violée, ajoute la jeune femme. L’année dernière, quand j’ai essayé d’en parler, [Paul Marciano et Mohamed Hadid] l’ont découvert et m’ont fait signer un accord de confidentialité et j’ai uniquement accepté parce que Paul me menaçait et a dit qu’il me ferait disparaître si je disais quoi que ce soit.« 

Miranda Vee a finalement craqué en racontant son histoire à la police de Los Angeles. Son avocate, Lisa Bloom (également engagée par l’ex-fiancée de Rob Kardashian, Blac Chyna), a révélé que l’entretien de sa cliente avait duré deux heures.

Mohamed Hadid a nié en bloc les accusations de Miranda Vee. Le papa de Gigi et Bella a confié à TMZ que la version de la jeune femme était « scandaleuse » et « entièrement fausse » : « Ce n’était pas un rendez-vous romantique et pas une fois je ne l’ai touchée.« 

Affaire à suivre…

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here