Mort de David Poisson : Les mots poignants de sa mère, en plein JO d’hiver 2018

Il aurait dû être là, à dompter les pentes abruptes des pistes de Pyeongchang. Mais David Poisson, décédé accidentellement en novembre dernier sur les pistes canadiennes de Lake Louise avant l’ouverture des championnats du monde, est le grand absent de ces Jeux olympiques d’hiver.

Dans une lettre émouvante écrite aux skieurs de l’équipe de France, la maman du descendeur de Peisey-Nancroix, souhaite à ses « frangins » Bleus de collectionner le plus de médailles aux Jeux olympiques de Pyeongchang. « Mon plus grand souhait, aujourd’hui, c’est que là-bas, en Corée, les frangins de David collectionnent les médailles dans toutes les disciplines« , écrit Jeannette Poisson dans cette lettre publiée par Le Parisien dans la nuit de mardi 13 à mercredi 14 février.

« Et vous, les gros, vous qui vous élancerez dans quelques heures pour la descente olympique sachez que pour moi, vous avez déjà remporté la plus belle des médailles, celle du courage et de l’amour, en reprenant le départ d’une course peu de temps après que votre Kaillou [le surnom de David, NDLR] vous a quittés. Elle est d’or comme mon amour pour vous« , écrit-elle.

Un p’tit caillou en forme de coeur

Le descendeur de 35 ans aurait pu prendre le départ de la descente olympique, épreuve reine des JO d’hiver, qui est programmée jeudi. David Poisson, médaillé de bronze en descente aux Mondiaux 2013, pouvait prétendre y participer et pourquoi pas y décrocher une médaille. « J’ai glissé un p’tit caillou en forme de coeur pour mon Kaillou dans la poche d’un p’tit poucet slalomeur avant qu’il parte à Pyeongchang courir les Jeux, révèle également Jeannette Poisson sans donner de nom. Il le laissera quelque part là-bas, choisira un bel endroit. Le but étant qu’un maximum de cailloux, partout dans le monde, nous montrent le chemin pour demain.« 

Dans sa lettre, bouleversante, elle a également eu quelques mots pour le petit Léo, bientôt 2 ans, le fils de David. « Comment expliquer à des enfants quand toi-même adulte tu ne comprends pas ?« , s’interroge-t-elle avec dignité.

« Merci à vous. Merci à tous« , conclut Jeannette Poisson en signant « Maman Kailloux » et avant d’ajouter un post scriptum dans lequel elle promet « à tous les descendeurs français et à tout le staff« , habitués du restaurant familial des Poisson à Peisey-Nancroix, de venir leur « faire à manger au Chalet« .

Avant la descente, Jeannette Poisson a en tout cas été entendue. Mardi 13 février, Victor Muffat-Jeandet s’est offert le bronze en combiné alpin et Alexis Pinturault, une médaille d’argent sur la même épreuve.

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here