Suicide du photographe Laurent Troude : Les mots émus de Laurent Joffrin…

A seulement 50 ans, Laurent Troude, photographe incontournable de la rédaction du journal Libération, est mort. C’est Laurent Joffrin, très marqué par sa disparition comme l’ensemble de ses équipes, qui l’a annoncé dans un hommage extrêmement touchant publié ce 26 février 2018.

Le directeur de la publication de Libération écrit : « Laurent a choisi de nous quitter. Il y avait chez lui une détresse, invisible la plupart du temps, qu’il était difficile de mesurer. Souvent les peines de l’âme sont les plus difficiles à supporter. Toujours sur le fil du malheur, Laurent a préféré partir, il nous laisse désemparés. Il était l’un des meilleurs photographes de la presse française. Il avait la passion de l’image, bien sûr, mais aussi celle de l’actualité. Il a porté au plus haut cet art éphémère, ardu, fragile, mais ô combien précieux pour nous, qu’est le photojournalisme. »

Laurent Troude, dont le nom n’était pas connu du grand public mais reconnu dans sa profession, était né en 1968. Dans son métier, « il a couvert tous les sujets, en France surtout, parfois à l’étranger, avec une prédilection pour la vie politique, dont il débusquait les failles et les détours en saisissant, mieux que tous, une situation, un geste, une seconde« , précise Laurent Joffrin. Véritable passionné, il a été membre de la Société des rédacteurs et délégué du personnel afin de « défendre la profession de photographe malmenée par la dureté des temps, autant que sa conception élevée de l’art de l’image« .

Laurent Troude était père de famille et en couple avec Frédérique Roussel, journaliste au service Livres de Libération.

Toutes nos condoléances.

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here