Natalie Dessay met sa fille sur les planches

Fini la vie de diva. La plus célèbre soprano française réalise son rêve : devenir comédienne.

Paris Match. Conte de Michel Legrand, pièce de Stefan Zweig, vous enchaînez les créations. Est-ce pour mieux renaître ?
Natalie Dessay. Tout à fait ! Face au métier de comédienne qui est désormais le mien, j’ai l’enthousiasme d’une jeune fille. Surtout, j’ai la sensation d’être enfin là où j’aurais toujours dû être : j’ai suivi autrefois les cours du conservatoire de Bordeaux, car je ne souhaitais pas devenir chanteuse mais actrice. Mon bonheur n’est que dans le jeu. A l’opéra, la musique passe avant le texte et les rôles sont stéréotypés. J’étais soit une soubrette, soit une jeune première. A 20 ans, je me disais déjà : “Dans trente ans, j’arrête le chant et je fais du théâtre.”

Lire aussi :Natalie Dessay et Laurent Naouri ont trouvé leur voie

Concrètement, à quel moment avez-vous pensé qu’il était urgent de changer ?
Quand j’ai perdu la foi en ce que je faisais. Je me trouvais ridicule, à mon âge, dans les rôles de jeune première. Et ma voix de soprano colorature ne me permettait pas d’autres emplois. Plus précisément, j’ai décidé d’arrêter à New York, en 2013, lors des représentations du “Jules César” de Haendel. Humainement, les choses s’étaient très mal passées. Je ne pouvais plus supporter ça. J’ai mis fin à ma carrière de cantatrice quelques mois plus tard. C’était après “Manon”, au Capitole de Toulouse, où j’avais débuté.

Lire aussi :Art lyrique – Natalie Dessay, voix de traverse

(…)

Dans “Between Yesterday and Tomorrow”, sur la scène du théâtre des Champs-Elysées, vous interprétez un duo avec votre fille, Neïma, 19 ans…
Qui, sur scène, est d’ailleurs mon enfant ! Cette œuvre de Michel Legrand, qui raconte la vie d’une femme de sa naissance à sa mort, avait été écrite, il y a plus de quarante ans, pour Barbra Streisand. Elle a renoncé au projet, car elle ne voulait chanter ni la naissance ni la mort. Lorsque j’ai demandé à Michel Legrand, avec qui j’avais déjà travaillé sur “Entre elle et lui”, s’il n’avait pas quelque chose qui traînait dans ses tiroirs, il m’a parlé de cette histoire et j’ai été emballée ! Après son année de prépa, Neïma a décrété que ça ne lui plaisait pas. Elle a une super-voix et étudie le chant classique. Mon fils, Tom, est saxophoniste et souhaite intégrer l’école de musique Didier Lockwood. Il a 22 ans et c’est un musicien dans l’âme. La première fois qu’il a eu un saxo entre les mains, le son était déjà rond et beau. Quant à Neïma, elle refuse de se tourner vers l’opéra. Actuellement, elle prépare une comédie musicale.

Etes-vous très proches ?
Nous adorons toutes les deux le jazz, les belles robes, et aller au cinéma ensemble. Elle raffole aussi de mon cake aux fruits, ma seule spécialité culinaire ! Nous avons surtout le même humour. Pourtant, quand elle était petite, elle n’en avait aucun ! Son père et moi le lui faisions tout le temps remarquer, et cela la mettait en rogne. Maintenant, elle est très drôle, très volontaire et très douée.

Toute reproduction interdite

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here