Héritage de Johnny Hallyday : Le frère de Laeticia n’est plus dans le Trust !

Depuis que Laura Smet et son demi-frère David Hallyday ont lancé une action à propos du testament de leur regretté père Johnny Hallyday – qui les a volontairement écartés après leur avoir fait des donations de son vivant –, la justice se penche en détail sur ce qu’il contient. Pour l’heure, selon les dernières volontés du rockeur, c’est sa femme Laeticia qui est bénéficiaire. Alors que des rumeurs affirmaient que les membres du clan Boudou, du nom de jeune fille de la dernière épouse de l’artiste, figuraient dessus, l’avocat de Laeticia rétablit la vérité.

Dans une longue et très détaillée interview accordée à Paris Match, Me Amir-Aslani fait le point sur ce que contient le testament de Johnny Hallyday, dont il a été l’avocat pendant dix ans. « Aucun Boudou ne figure dans le trust de Johnny Hallyday« , clame-t-il d’entrée de jeu. Un coup dur pour la partie adverse qui cherche à faire passer Laeticia Hallyday – mariée pendant vingt et un ans à Johnny – et sa famille pour des profiteurs. Nathalie Baye, la maman de Laura Smet, avait même affirmé publiquement que des membres du clan Boudou étaient sur le testament. Visiblement, elle n’avait pas consulté le document en question avant de publier son communiqué… D’ailleurs, elle avait dit que Grégory, le frère de Laeticia, que Johnny n’aimait pas particulièrement, était lui aussi cité sur le testament. Un point précis sur lequel Me Amir-Aslani s’exprime.

Johnny Hallyday, qui avait rédigé son ultime testament en 2014 à Los Angeles, avait choisi de placer sa fortune et ses biens dans un trust, nommé JPS. C’est-à-dire une entité juridique (qui n’existe pas dans le droit français) dont la gestion est accordée à un trustee, qui doit se charger de veiller sur les biens au profit d’un ou plusieurs bénéficiaires. L’avocat précise : « Dès lors que le trust est constitué, il n’y a plus besoin d’exécuteur testamentaire. » Jusqu’à la constitution de ce trust, c’est bien Grégory Boudou qui avait ce rôle sauf qu’il « a été remplacé, il y a déjà plusieurs semaines« , affirme l’avocat. Alors qui est-ce aujourd’hui ? Laeticia ? Mamie Rock (qui gérait les sociétés du rockeur) ? Non ! « Un conseil professionnel américain, qui a longtemps travaillé aux côtés de Johnny« , assure-t-il.

Avec cette disposition, Laeticia Hallyday ne peut donc pas décider de dépenser à tort et à travers l’argent de son époux, ni de vendre l’une de leurs propriétés sans l’accord du trustee. « C’est la banque qui, de manière indépendante, va gérer l’ensemble, dans son intérêt à elle, puis de ses filles. Telle est la réalité, elle n’a rien d’opaque« , ajoute Me Amir-Aslani.

Thomas Montet

L’intégralité de l’interview de l’avocat de Laeticia Hallyday est à découvrir jeudi 22 mars dans les pages de Paris Match.

Source

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here