Les refuges pour animaux étant surchargés, il est grand temps de s’interroger : qu’est-ce peut bien justifier que des hommes et des femmes se débarrassent ainsi de leurs chats ou de leurs chiens ? Pour que chacun prenne conscience de son geste, un refuge de Belgique a publié une photo choc accompagnée d’un texte et essentiel et puissant.

Ce refuge, c’est celui de la SPA de Mouscron Vendredi, sur sa page Facebook, il a eu une idée forte et culottée : imaginer la lettre qu’un chien pourrait écrire à son maître après avoir été abandonné puis euthanasié… Objectif : donner la parole à ceux qui ne l’auront jamais. Regardez :

« Je suis mort aujourd’hui. Tu en as eu marre de moi et tu m’as emmené à la fourrière. Ils étaient surchargés, et j’ai été malheureux.

Je suis dans un sac en plastique noir dans une décharge. Un autre chiot recevra la laisse mal utilisée que j’ai laissée. Mon collier était sale et trop petit, mais tu me l’as pris avant de m’envoyer ici.

Je serais toujours à la maison si je n’avais pas mâché ta chaussure ? Je ne savais pas ce que c’était, mais c’était en cuir, et j’étais par terre. Je plaisantais, c’est tout. Tu as oublié de m’acheter des jouets.

Je serais toujours à la maison si j’avais été domestiqué ? Se frotter le nez sur mon pipi m’a juste gêné d’avoir le nez mouillé. Il y a des livres et des dresseurs qui t’auraient appris à me sortir.

Je serais toujours à la maison si je n’avais pas apporté des puces à la maison ? Sans médicaments anti-puces, je ne pouvais pas les enlever moi-même après que tu m’aies laissé dehors dans le jardin pendant des jours.

Je serais toujours à la maison si je n’avais pas aboyé ? J’avais juste peur : « Je suis seul, je suis là, je suis là ! Je veux être ton meilleur ami. »

Est-ce que je serais toujours à la maison si je t’avais rendu heureux ? Me battre ne m’a rien appris.

Est-ce que je serais toujours à la maison si tu avais pris le temps de t’occuper de moi et de m’élever ? Tu n’as pas fait attention à moi dès la première semaine. J’ai passé tout mon temps à attendre que tu m’aimes. Je suis mort aujourd’hui.

Ton chien

PS : ce n’est pas notre photo, c’est une photo prise sur internet. On veut juste parler du ras-le-bol des abandons en nombre… »

Il y a tout dans ce texte. Toute l’incurie de maîtres irresponsables qui achètent un chien comme on achèterait un meuble ou un nouvel écran plat. Mais aussi toutes les solutions pour vivre en harmonie avec son animal de compagnie.

En moins de trois jours, ce post a déjà suscité plus de 25 000 réactions, et ce bien au-delà de la Belgique. Pourvu qu’il continue son petit bonhomme de chemin, histoire que les refuges ne soient plus considérés comme des déchetteries pour animaux…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here